Eclat(s) de Rue, ça commence maintenant !

Jusqu’au 31 août, Éclat(s) de Rue, saison des arts de la rue de Caen, investit les parcs et places de la ville en proposant quatre-vingts spectacles gratuits, tout au long de l’été.

Comme chaque année, Éclat(s) de Rue se donne un fil rouge. Pour cette nouvelle saison, le focus est placé sur le regard des femmes sur la création artistique dans l’espace public. Quatorze compagnies sont ainsi labellisées « Battements d’elles » au sein de cette très riche programmation.

Pour les premiers Éclat(s), aujourd’hui, on trouve du théâtre burlesque avec la Compagnie du Deuxième, et surtout The Color of Time d’Artonik. Dans une déambulation qui partira de la rue d’Isigny, Artonik invite la population à se joindre à eux, tout au long du parcours, dans lequel une multitude de poudres colorées seront lâchées pour réinventer la fête indienne Holi. Pour clôturer la soirée, Les Filles du Renard Pâle présenteront Résiste, conjuguant funambule et musicienne en live.

Tout au long de l’été, il faudra être au rendez-vous les jeudis et vendredis. Au programme, comme chaque année, une multitude de spectacles à découvrir, du clown au théâtre de rue, de la danse au cirque. Éclat(s) de Rue convoque tous les arts vivants en place public pour attiser la curiosité du spectateur et l’emmener vers de belles découvertes. Ainsi, la compagnie Pernette présentera La Figure de l’érosion, dans une recherche chorégraphique autour de l’idée de désagrégation. Dans Starsky Minute, Antoine Nicaud empilera les cartons pour mieux les escalader, à ses risques et périls. Grup O, compagnie normande, rendra hommage à Bernard-Marie Koltès en adaptant le texte phare de Dans la solitude des champs de coton. En théâtre, Le Petit Théâtre de Pain s’attaquera à notre humanité malade avec Boxon(s) jusqu’à n’en plus pouvoir, entre coups bas, perfidie et quête de sens. L’excellent collectif La Meute exploitera la roue de la mort pour des envolées circassiennes vertigineuses dans 78 tours. Le 9 août, la Journée Famille d’Éclat(s) de Rue fera son retour avec ses multiples propositions entre spectacle équestre, concert de rue, marionnettes… En août, La Folle Allure jouera Petra, mêlant acrobatie, voix, musique et poésie pour un spectacle qui promet de belles choses. La compagnie Mauvais Coton triturera les limites du possible sur un mât culbuto.

Et comme chaque année, la saison se clôturera avec un bel Éclat(s) final, dévoilant comme toujours une profusion de spectacles. Spectacle clownesque, cirque, danse, théâtre…De quoi régaler les yeux et oreilles curieuses !

Une nouvelle fois, Éclat(s) de Rue vous attend, avec sa programmation vertigineuse, ses spectacles de haut vol, prêts à vous ravir, vous étonner, vous surprendre, vous questionner, et vous en mettre plein les yeux. Comme toujours, un seul mot d’ordre : soyez curieux !

Tout le programme est à retrouver ici : https://caen.fr/actualite/eclatsderue

Laisser un commentaire