Daysy : un premier album très abouti pour le duo caennais !

Il y a quelques années, nous les découvrions en live sur la scène flottante de la Dame de Canton à Paris. Depuis, Daysy semble d’être trouvée. Fin septembre, le duo a sorti son premier album, Better Days are coming, un premier opus abouti qui atteste du chemin parcouru par les deux artistes depuis leur début.

En l’espace de quelques années, le duo formé par Daisy Berthenet et Léo Chatelier a suivi sa mutation, quittant sa chrysalide, abandonnant au passage un « i » pour lui substituer un « y ». Daysy a aussi changé dans son identité visuelle, ses couleurs, du noir, un bleu roi puissant, plus de sobriété, et une image pleinement réfléchie.

Dans le son, Daysy défend une pop élégante, résolument efficace. Call Back, le troisième morceau, tend vers quelque chose d’aussi dansant que planant. À l’inverse, We Are est la figure de proue de cette pop chargée de mélancolie dont ils maitrisent parfaitement les rouages. L’utilisation des chœurs sur celle-ci, simplement posés sur un piano, est une douceur dans cet album.

L’album, d’une qualité très égale dans son ensemble, laisse filer quelques morceaux phares. Don’t Be Sad, que le duo avait déjà diffusé, sonne comme l’un des meilleurs titres. La mélodie offre un écrin parfait à la voix de Daisy Berthenet. A Sign, le premier titre de l’album, est une parfaite introduction à celui-ci. Daysy y fait naître une atmosphère éthérée, lumineuse, qui s’annonce comme une promesse pour ces « Better Days ». Daysy s’exprime majoritairement dans la langue de Shakespeare, explorant celle de Molière pour quelques rares morceaux, moins convaincants, tant le chant y prend tout à coup des airs empruntés que l’anglais ne lui connait pas. De manière générale, les arrangements choisis et travaillés pour cet album manifestent la volonté du duo d’explorer des sonorités plus étoffées, pour obtenir un son avec plus de matière. Les mélodies sont devenues plus fortes, nourries d’un engagement qu’elles n’avaient jamais connues jusqu’alors, comme si les deux artistes avaient franchi le cap pour aller vers l’univers le plus en accord avec eux-mêmes.

Avec Better Days are coming, Daysy signe un premier album réussi, dont la cohérence prouve que le duo a désormais trouvé les couleurs musicales qui lui sont propres.

Laisser un commentaire